AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Merci de nous avoir suivi jusqu'ici, plus d'informations dans ce sujet!

 

 A & G ❖ " This means war ! Lash your tongue of bane... "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
COMPTEUR ARRÊTE + i don't care
COMPTEUR ARRÊTE + i don't care

J'ai posé mes bagages en ville le : 13/11/2015 et depuis j'ai pris l'avion : 80 fois ce qui m'a fait gagner : -3 Sinon vous avez remarqué je ressemble à : Naya Rivera
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: A & G ❖ " This means war ! Lash your tongue of bane... "   Sam 21 Nov - 23:41

This means war ! Lash your tongue of bane...
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi d’un seul coup le destin s’acharnait contre vous ? Avez-vous déjà eu cette impression que le pire était encore à venir ? Non ? Eh bien Georgia, elle, c’est exactement l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait ! Tout avait commencé avec le remariage de sa mère… Il était vrai que sa celle-ci lui avait demandé son avis à propos de cette cérémonie, et elle avait été tentée de dire le fond de sa pensée... Et puis il avait fallu qu’elle regarde sa mère dans les yeux pour voir Ô combien elle croyait en cette nouvelle union... Un comble pour Mademoiselle je n’ai pas de filtre quand je parle et surtout lorsqu’il s’agit de ressenti ! La situation était différente, on parlait de sa mère là. Georgia lâcha un long soupir avant d’ouvrir la porte de sa nouvelle demeure, elle regrettait sa collocation étudiante de Yale de plus en plus. Passant par la cuisine pour un simple verre de jus d’orange elle leva les yeux au ciel en voyant d’autres verres déjà sortis, elle n’allait pas trop se mouiller en pariant sur le fait qu’il s’agissait de son nouveau demi-frère et... Une de ses « Barbie » comme elle les surnommait, tout en plastique à la boite crânienne vide, et le plus amusant résidait dans le fait qu’il était censé être en couple depuis... Ah non elle n’avait pas écouté ce détail c’est vrai, mais longtemps a priori ! Elle avait aussi peu de respect pour elle-même ? Il n’avait pas d’autre explication pour justifier le fait qu’elle laissait courir ainsi. Enfin ce n’était pas comme si de un c’était ses affaires et de deux et surtout, ça l’intéressait... Reposant son verre elle gravit les escaliers pour rejoindre sa chambre, et eut le plaisir de profiter à des bruits de truie qu’on égorge ce qui la fit soupirer.

Non mais vraiment, il ne choisissait que des actrices pornos ou quoi ? Ou alors il y avait un concours de cri... Elle aimait bien cette hypothèse... Après un arrêt dans sa chambre elle s’enferma dans la salle de bain et le but de profiter de sa douche elle posa son téléphone sur sa station laissant les musiques si douce de Avenged Sevenfold se répercuter sur le carrelage, douceur si spécifique aux groupes de métal... Ce n’était pas un objectif d’emmerder son monde, quoique peut-être un peu quand même, mais majoritairement pour ne pas avoir à profiter des vocalises de l’autre greluche ! Elle avait hâte que sa mère et son nouveau mari revienne de leur voyage de noce, elle aurait moins à supporter ce manège lorsqu’il y aurait une figure parentale dans les parages. Lorsqu’elle enroula la serviette autour de sa poitrine, le groupe changea pour laisser place au classique Queen, elle attrapa a lotion de soin pour les cheveux et commença à l’étaler, jusqu’au moment où elle remarqua que la texture était différente et surtout que l’odeur lui rappelait étrangement le « DENTIFRICE ?! ». Cela ne se pouvait, il s’agissait d’une erreur de sa part... Elle l’étala dans sa main et constata qu’il s’agissait bien de dentifrice  « Je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer... » Siffla-t’elle tout en se passant le jet de la douche sur ses cheveux afin d’enlever la pâte  « Non, mieux... Je le plonge dans u bain d’acide après l’avoir éventré et comme ça  je profiterais de voir ses viscères se dissoudre... Beaucoup mieux... CONNARD ! » Hurla-t’elle à l’adresse de la porte. Une autre idée brillante des parents consistant à leur donner des chambres ayant une salle de bain en commun... Bah oui très intelligent bien sûr...

Elle pouvait témoigner du résultat ! Lorsque tout le blanc eut disparu elle attrapa le tube et sans ménagement ouvrit du côté donnant sur la chambre de Arthur.  « Sérieusement ? T’as rien d’autre à foutre que me pourrir la vie ? On attend des sommets de connerie là ! Même en gosse de 5 ans ne fait plus ça ! » Réplique théâtrale suivi de l’exhibition de l’objet du délit dans sa main. Ce n’était pas le meilleur moment pour débarquer ainsi mais cela lui importait autant que la reproduction des moustiques ! Elle ne prêtait aucune attention à celle servant de compagnie à Arthur, se contentant de le fusiller du regard.  « Mais si tu t’emmerdes tellement saute plus de tes usines à MST, fais même un concours qualité je m’en contre-fous, mais bordel ne touches lus JAMAIS à mes affaires ! ». Ah bien sûr qu’elle comptait se venger, il voulait une guerre ? Elle allait la lui offrir sur un plateau d’argent...


Nombre de mots/citation
© sumptuous reign.

━━━━━━━━━ ∞ ━━━━━━━━━

I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like and right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight while I can fight ©️ signature by anaëlle.
Love The Way You Lie
Revenir en haut Aller en bas


avatar
COMME UN INFIDELE
COMME UN INFIDELE

J'ai posé mes bagages en ville le : 13/11/2015 et depuis j'ai pris l'avion : 65 fois ce qui m'a fait gagner : 45
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: Re: A & G ❖ " This means war ! Lash your tongue of bane... "   Ven 27 Nov - 3:18

This means war ! Lash your tongue of bane...
Il n'y avait pas grand-chose dans la vie d'Arthur qui lui donnait réellement envie. Ses études étaient simplement là pour combler le vide de ses journées, tout comme son futur métier. On ne pouvait pas dire qu'il avait choisi l'étude des lois par passion, non. Il l'avait choisi pour ne pas avoir à vivre sa vie comme un artiste perdu, ce qu'il était, pourtant, bien destiné à faire des années plus tôt. Qui semblaient des siècles. Vivre sa vie de sa passion, c'était un peu un rêve de gosse, quelque chose qui n'arrivait pas réellement, à personne. Surtout pas à quelqu'un de son rang, qui avait besoin d'argent pour garder son train de vie quotidien. Alors il avait bien le dessin, oui, comme un passe-temps plus qu'autre chose, qu'il prenait le temps d'exercer quand l'inspiration était au rendez-vous et qu'il délaissait la plupart du temps. Sur son bureau se trouvait des dizaines de carnets, de tailles et d'épaisseur tous différents, pratiquement tous complets. Mais ça ne le comblait pas. Alors il s'était dirigé vers le bonheur instantané, éphémère, plat. Le sexe. C'était son truc, comme toute autre chose qui pouvait lui procurer, ne serait-ce qu'un instant, un minimum de plaisir. Et il en jouissait avec tout l'aplomb dont il était capable, à n'importe quel moment. Comme aujourd'hui. Nova n'était pas là, occupée à il ne savait quoi. Alors il était sorti. Il avait passé la soirée de la veille dans un bar, et une chose en entraînant une autre, il avait rencontré Magalie. Ou Aurélie. Peut-être Stéphanie, il ne se souvenait plus, mais qu'est-ce que cela pouvait bien faire après tout ? Il ne comptait pas l'inviter pour un brunch de toute façon. Il n'avait pas mis longtemps  à la convaincre de le raccompagner chez lui. C'était tout ce qu'il désirait. Elle avait essayé de lui raconter ses problèmes, pendant un moment, comment elle avait été trahie par son ex et la raison pour laquelle elle avait du mal à rencontrer quelqu'un de sérieux. Mais très franchement, il n'en avait rien à foutre. Elle pouvait bien lui annoncer qu'elle comptait se suicider le lendemain qu'il n'aurait pas tiqué plus que ça. Pour certains, il passait pour un connard, pour d'autres, un profiteur. Pour lui, il passait juste du bon temps. Ils avaient passé la nuit à s'envoyer en l'air et ce matin, la jeune femme semblait toute encline à recommencer. Il avait pourtant une certaine ligne de conduite qu'il aimait respecter. Pas plus d'une nuit par exemple, mais qui pourrait bien refuser un peu plus de chaleur ? Levant les yeux vers son téléphone, posé non loin, il put voir l'heure, assez matinale. Il avait bien une heure avant de la virer de son lit, et de son appartement. De toute manière, son père et sa toute nouvelle femme n'étaient pas à la maison, toujours en voyage de noces. La seule que cela pouvait déranger était sa belle-soeur, Georgia, et ce qui dérangeait Georgia l'arrangeait au plus haut point. Aussi, il posa ses lèvres sur celles de sa compagne d'une nuit, signe qu'il allait continuer un peu les festivités.

Il aurait pu prendre son pied correctement si la grognasse qu'il avait choisi la veille n'était pas du genre à beugler. Si ça pouvait en exciter certains, lui avait tendance à se demander si ce n'était pas légèrement exagéré. Non pas qu'il sous estime ses talents, mais il y avait un maximum syndical à respecter pour ne pas casser son propre délire. Lorsque la porte s'ouvrit à la volée, il en fut d'ailleurs presque soulagé. Enfin, soulagé était un grand mot étant donné qu'elle l'avait interrompue avant, mais il put trouver un prétexte pour repousser Mélanie ou Noéllie ou qu'importe assez violemment, pour attérir le dos sur son coussin, repliant la couverture sur lui d'un même mouvement. Il n'avait rien contre le fait que les femmes le voit nu, mais si ça pouvait éviter de le mettre en position de faiblesse, c'était une bonne idée. Lorsqu'il vit de quoi elle parlait, un sourire moqueur vint s'épanouir sur son visage. « Voyons ma chère, c'est tout de même pas ma faute si ton truc c'est de t'étaler du dentifrice sur les cheveux. Chacun ses soins beauté, je ne juge en rien. » Il marqua une pause après sa phrase, toujours aussi calme, voire carrément heureux. Il aimait la mettre hors d'elle, et par-dessus tout, garder son attitude alors qu'elle voyait rouge. « Si tu voulais participer, t'avais qu'à demander, pas besoin de débarquer en plein milieu. » Il allait rajouter quelque chose quand la blonde qui se trouvait dans son lit eut la mauvaise idée de vouloir l'ouvrir pour montrer à quel point elle était indignée par la situation. Mauvaise, mais très mauvaise idée.  En soupirant, il secoua la tête, avant de la fixer. « Comme ça te viendrait pas à l'idée d'être malpolie, je te conseille soit de la fermer, soit de partir, au choix. »


Nombre de mots/citation
©️ sumptuous reign.


Bon ok je suis pas fier du tout mais j'espère que ça t'ira quand même, au pire t'auras le droit de me fouetter avec un âne mort si tu veux (je remixe des expressions moi je suis un guedin)
Revenir en haut Aller en bas
 

A & G ❖ " This means war ! Lash your tongue of bane... "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» If It Means A Lot To You ►► 02/03/12 à 23.58
» Les lavalassiens ne sont pas contents.
»  Eske nou ka chanje peyi dayiti ak lide refomis sayo?/ANTWAN
» Haiti: Here is the Will of the People
» Valinor