AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Merci de nous avoir suivi jusqu'ici, plus d'informations dans ce sujet!

 

 La tête pense, le cœur sait - Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
COMPTEUR ARRÊTE + crazy in love
COMPTEUR ARRÊTE + crazy in love

J'ai posé mes bagages en ville le : 19/11/2015 et depuis j'ai pris l'avion : 19 fois ce qui m'a fait gagner : 2 Sinon vous avez remarqué je ressemble à : Emma Watson
Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: La tête pense, le cœur sait - Nemo   Mar 24 Nov - 0:10


La tête pense. Le coeur sait.




Je l’ai vu. Il est foutu. Je l’ai vu, son regard bleu perçant croiser le mien. Je l’ai vu me scruter. Je l’ai vu m’analyser et pourtant il est partit. J’ai regardé mon compteur, je n’ai pas compris. Mon cœur s’est emballé dans ma poitrine et j’avais envie d’exploser, j’avais envie d’hurler. J’ai ressenti une frustration énorme, moi qui avais attendu ce moment toute ma vie. Il était détruit, il fait maintenant partie de la petite case de mon cerveau ‘ mauvais souvenir ‘ et malgré toute ma bonne volonté je ne pourrais pas l’effacer de ma mémoire et le déplacer dans un endroit plus agréable. J’avais pourtant tant envie, que ce souvenir reste à jamais gravé en moi et que je pourrais y penser quand je le veux, ressentir cette chaleur m’envahir et ressentir du bonheur à la vision de cette scène qui aurait défilé devant mes yeux. Mais à cause de lui, ça n’arrivera pas. Car c’est évident que je ne me suis pas trompée. Mon compteur a clignoté, le sien aussi, je l’ai vu. La connexion était faite, j’étais prête à m’avancer, à la rencontrer. A le regarder, avec ce regard, cette douceur. Scruter la couleur de ses cheveux, son nez, ses yeux, la longueur de ces cils et sa bouche et m'imaginer la douceur de ses lèvres. Mais je n’avais pas eu le temps, il avait disparu. Il ne m’avait pas vu sous mon meilleur jour, clope au bec et habillée comme une pute. Je m’en voulais, d’avoir quand même décidé de continuer mes activités sachant très bien que c’était aujourd’hui, que c’était le jour J. Mais j’en avais besoin. Peut-être a-t-il eu peur. Il a dû sûrement se demander je suis quel genre de fille, un peu facile peut-être – de trop même. Mais c’est quoi ce genre de fille qui se prostitue ? Et moi j’ai envie de répondre, celle qui essaye de survivre. Car trouvez-moi une fille, une seule qui fait ça pour le plaisir. Retourner Paris, la France, le monde entier même car vous n’en trouverez pas.

Alors quand je l’ai vu assis à une table à la brasserie, sirotant sa boisson … J’ai attrapé mon café latté – celui dont je ne peux pas me passer – et j’ai laissé tomber doucement mon imperméable beige sur une chaise avant de me laisser tomber devant lui. Posant ma tasse. J’étais quelqu’un d’autre, j’étais moi, Primrose. Je n’étais pas celle qu’il avait rencontré quelques temps plutôt dans cette ruelle. Non. J’étais simple, avec mes converses, mon jean’s, un pull un peu trop large pour cacher mes formes et mes cheveux attachés en chignon décoiffé. Un rouge sur mes lèvres, comme du jus de cerise. Mon cœur a raté un battement, je l’ai senti, il a défaillit. J’ai planté mon regard dans le sien.

«  Je sais que tu sais. »

Lâchais-je avec une simplicité imperturbable. J’étais en train de me féliciter intérieurement, ça me donnait l’impression d’être une fille forte qui se bat pour ce qu’elle veut. Car clairement j’aurais très bien pu le prendre mal, ne pas forcer les choses et me faire une raison. Mais ce n’était pas le cas, je veux juste me rattacher à ce rêve, à cet espoir. Celui que je me fais depuis toute petite.

«  Mais ce que tu ne comprends pas, c’est que c’est comme ça. Que ça sert à rien de fuir car tu vois, c’est écrit. »

Ajoutais-je de nouveau. Evidemment, je faisais référence au compteur. J’attrape alors ma tasse, l’approchant de ma bouche pour y tremper mes lèvres. Liquide chaud, trop chaud. Je l’éloigne légèrement, souffle, comme sur une bougie avant de boire une gorgée. Le laissant prendre chemin le long de ma trachée.
Je tique quelques instants en me disant qu’il va me prendre plus pour un boulet qu’autre chose, le genre de chien qui lâche pas sa viande, le genre de fille qui a toujours ce qu’elle veut dans sa vie et même peut-être qu’il me prendra pour une capricieuse. Ou bien dans le meilleur des cas, il me prendra pour une fille qui sait ce qu’elle veut et ça, c’est cool.



© MISE EN PAGE PAR LILACSKY.

━━━━━━━━━ ∞ ━━━━━━━━━



PRIMROSE
Je me doute que la vie ne sera pas simple, je sais qu'il y aura toujours des abrutis, des cyniques, des épreuves et des injustices. Je sais que les choses sont rarement comme elles devraient l'être, mais je crois du plus profond de mon âme qu'à nous tous, on doit pouvoir survivre à cette chienne de vie.
Revenir en haut Aller en bas
 

La tête pense, le cœur sait - Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La tête pense, le cœur sait - Nemo
» La tête pense, le cœur sait + Brook'
» Ce que personne ne sait, ce que personne ne saura jamais.
» Honni groit qui mal y pense des Hongrois
» Je pense à toi plus qu'à n'importe qui [PV]